Résoudre le Rubik's Cube par la méthode de Ryan Heise


Il n'existe aucune explication de la méthode Heise en français sur le Web (à ma connaissance), c'est pourquoi j'ai décidé de la faire ici. Ça m'a pris pas mal de temps mais je pense que ça en vaut la peine car cette méthode est trop peu connue alors qu'elle est très intéressante.

Voir aussi le site original de Heise (en anglais), et la discussion sur le forum.

Le principe de la méthode Heise qu'il ne faut surtout pas bafouer, c'est qu'elle permet de résoudre le cube sans aucune séquence apprise par c?ur. Et malgré ce handicap, le nombre moyen de mouvements dans le cadre d'une résolution rapide est aux alentours de 45 HTM (contre 60 HTM pour Fridrich il me semble et 55 pour Petrus si on se débrouille bien).

Bon, ne rêvez pas trop, la méthode est très efficace pour le FM (surtout le Live FM), mais en speed elle a tendance à ramer un peu du fait de son repérage bien pourri. Il est quand même possible de faire sub20 avec la méthode telle qu'elle est actuellement (et peut-être sub15 en la systématisant un peu).

 

J'ai choisi de ne pas montrer tout de suite la méthode dans sa totalité mais seulement la fin. Pourquoi ?

Parce que le début de la méthode étant largement inspiré de la méthode Petrus, il m'intéresse beaucoup moins. Le début de la méthode Heise permet de faire moins de mouvements mais elle a un repérage trop difficile en speedcubing et demande parfois des regrips.

En démarrant à la manière de Lars Petrus, le nombre de HTM pour résoudre le cube monte à 50 mais le repérage est bien meilleur (tout ce que je viens de dire tient de mes estimations personnelles, je peux bien évidemment me tromper).

Quel que soit la méthode employée, vous devez donc savoir faire ceci avant de continuer :

Si vous ne savez pas comment faire, dirigez-vous vers la méthode Petrus expliquée sur Francocube. Si vous préférer apprendre la méthode Heise dans sa totalité, j'explique le début dans une autre page.

Quand vous résolvez un Rubik's Cube, les dernières pièces sont les plus dures à résoudre, car on ne peut rien faire sans casser le reste du cube. Dans la plupart des méthodes, on utilise des séquences apprises par c?ur pour simplifier cette tâche. En Heise, cela nous est interdit. Ryan Heise a pensé à résoudre les dernières pièces grâce à un commutateur. Il a décidé de laisser trois coins pour la fin pour les résoudre d'un 3-cycle. A partir de la position de l'applet précédent nous devons donc résoudre deux coins et cinq arêtes pour qu'il ne reste que trois coins.

Il y a en gros deux méthodes pour cela :

La première est maîtrisée assez facilement, mais est peu efficace, tandis que la deuxième est plus efficace, mais aussi plus complexe.

Je vous conseille de commencer par la première puis d'attendre de bien la maîtriser pour passer à la deuxième.

Stratégie I : le placement des arêtes suivi du placement des coins

Le principe est expliqué dans le titre.Le problème avec cette technique, c'est que résoudre deux coins sans toucher aux arêtes est assez laborieux. Cependant cette technique est plus simple que l'autre, donc nous allons commencer par celle-ci.

1) Placement des arêtes

C'est le plus simple, et le plus intuitif. Vous devez placer les arêtes, ce qui est possible en utilisant uniquement des mouvements des faces R et U.

Il n'y a pas de méthode particulière ici, il faut juste réfléchir. Juste un exemple pour la route :

2) Placement des coins

Cette étape n'est pas trop difficile, mais elle est laborieuse (je fais allusion au nombre de mouvements).Nous allons placer les deux coins l'un après l'autre grâce aux 3-cycles. Une page sur Francocube explique les commutateurs donc je ne vais pas réexpliquer le principe ici.

Voici un exemple de résolution des deux coins, l'un après l'autre :

 

Parfois, il est possible de résoudre les deux coins ensemble, d'un seul 3-cycle :

Voilà, je n'ai pas donné beaucoup d'explications, mais c'est en cherchant par vous-même que vous trouverez petit à petit les meilleures solutions. D'ailleurs cette stratégie est relativement facile.

Stratégie II : Formation de paires

Cette méthode est bien plus complexe. Pour vous donner une idée, maîtriser cette étape prend environ 5 fois plus de temps que de maîtriser les F2L de Fridrich...Mais ça vaut le coup, car elle est plus efficace que la précédente. Allez, courage !

Le principe est de former deux paires coin-arête. Ainsi nous n'aurons plus que trois arêtes à placer.

1) Formation de deux paires

C'est l'étape la plus facile. Former deux paires, n'importe lesquelles est assez aisé (par contre le faire rapidement en speed demande pas mal d'entraînement). Encore une fois, c'est complètement intuitif, rien à connaître de particulier, il faut juste réfléchir.

Voilà un petit exemple :

Quelque chose d'important : vous devez vous limiter à deux faces dans cette phase, sous peine de risquer de désorienter les arêtes. Ces deux faces peuvent être U et R, ou U et F. A part ça, rien de compliqué, il faut s'entraîner.

2) Placer les trois arêtes restantes

On y arrive enfin. L'étape la plus difficile, mais aussi la plus intéressante techniquement !

La difficulté est évidemment de ne pas casser les deux paires précédemment formées. Pour cela, on va mettre en ?uvre plusieurs techniques, où vous allez devoir faire appel à votre imagination, votre ingéniosité et votre intuition !

De base, il y a trois cas de configuration des paires. Vous les distinguerez en fonction du motif que vous pouvez réaliser en n'utilisant que les faces R et U :

Position S

Position H

 

Position S'


a) Résoudre la position S

Puisqu'il ne reste plus que trois arêtes à placer, on ne peut rencontrer que 2 cas généraux possibles :

 

  • Les trois arêtes sont mal placées
  • Deux arêtes seulement sont mal placées

 

Vous pouvez toujours résoudre le premier cas grâce à un 3-cycle d'arêtes.

Par exemple :

 


Le deuxième cas est plus tordu.On va peut-être devoir utiliser d'autres techniques.

En général, on peut grâce à des mouvements des faces R et U nous mettre dans une configuration favorable au 3-cycle. C'est la méthode que j'utilise le plus souvent, et même si parfois il y a mieux en nombre de mouvements c'est une bonne solution car le repérage est aisé et automatique. Sinon, on est parfois obligé d'exécuter deux 3-cycles pour résoudre certains cas.

Une des techniques que j'utilise le plus aussi est l'utilisation de la face L pour protéger une paire.Regardez cet exemple pour mieux comprendre :

Beaucoup de cas peuvent être résolus grâce à cette technique.

Il y a encore une technique que je voulais vous montrer, c'est le set-up F2. Après un mouvement F2, on peut échanger des arêtes avec des mouvements des faces L et U, puis refaire un F2 à la fin.

 

b) Résoudre la position H

Dans cette position, beaucoup de cas peuvent être résolus en utilisant uniquement les faces R et U.

Sinon, l'utilisation de la face L est parfois intéressante. Mais contrairement au cas précédent, ce n'est pas la face L qui va protéger une paire, c'est souvent la face R qui s'en chargera.

Voilà un exemple :

Et notre bon vieux 3-cycle peut toujours nous aider de temps en temps...

c) Résoudre la position S'

Parfois vous avez de la chance et vous pouvez résoudre le cas en [R, U]. Mais c'est parfois seulement. Ryan Heise nous propose de résoudre le cas en mettant une paire en UBR puis en faisant un set-up R pour se retrouver dans le cas S. Niveau repérage, c'est assez mauvais il faut l'avouer. C'est pour cela que je vous conseille, dans l'étape de formation des paires, de faire en sorte d'avoir au moins une paire dans l'autre sens, pour éviter ce cas pourri...

Voilà quand même un exemple :

Et bien sûr, il est parfois possible d'utiliser la face L, mais pour préserver une paire il vous faudra faire L et non L'.

Finir le cube

Il ne nous reste maintenant plus que 3 coins à résoudre sur le cube.Vous pouvez facilement les résoudre grâce à un commutateur. Je n'en dis pas plus, c'est expliqué comment faire sur Francocube et à plein d'endroits sur le forum.

Nous avons finalement fini notre cube grâce à la méthode de Ryan Heise !

N'hésitez pas à l'utiliser ! Et si vous ne souhaitez pas l'utiliser en speedcubing, essayez-la en Fewest Move, elle en vaut la peine. Ci-dessous se trouve un exemple complet de résolution commentée. J'insiste sur le fait que cette solution n'est pas du tout optimisée, elle est telle que je l'aurais faite en speedcubing.

Solution n°1

Mélange : D' F U L2 F' R D L B' U B D' F' L D2 B U2 F

Solution :

  • x F2 R F' L' 1er bloc
  • R U' 2ème bloc (évident)
  • D' R D2 R2 L' B' R L D2 3ème bloc, je me suis mal débrouillé faut avouer...
  • y' L2 U' R U' R' U' 4ème bloc, une paire de bien formée pour mon plus grand bonheur
  • z y U F' U' F U R U R' U Ici, technique à connaître : comme les arêtes sont mal orientées alors que tous les blocs sont placés, on les oriente en même temps qu'on les place. C'est largement faisable même en speed.
  • L F' L' B L F L' B' 3-cycle
  • U2 L D' L' F' D' F U2 F' D F L D L' Pas de chance, il faut faire un commutateur d'orientation.

 

Retour à l'index