Méthode avancée de résolution du Megaminx

Deuxième étape : les étages intermédiaires

Le but de cette étape est d'obtenir ça :

Pour cela, je vous propose deux méthodes. Personnellement, j'ai utilisé la première au début, parce que ça me paraissait intuitif, et maintenant je fais la deuxième, que je trouve plus rapide et plus pratique. Mais en fait la deuxième n'est pas si compliquée que ça.

a) Blocs de trois, puis dernières paires.

Nous allons d'abord grouper cinq trios de pièces (un sommet et deux arêtes), pour obtenir ceci.

Cette étape ne présente pas de grande difficulté. Il y a plusieurs façons de construire les blocs, et en général c'est assez intuitif. Si vous n'y arrivez pas, ou que vous avez des problèmes pour le dernier bloc, vous pouvez commencer par mettre une arête puis son coin. Il vous restera une arête à monter. Pour cela, vous pouvez par exemple appliquer le belge, en décalant d'abord le bloc coin-arête que vous venez de former.

Le belge est l'arête rose-jaune. Elle veut aller à gauche, donc va à droite selon la flèche bleue, puis le coin jaune-rouge-rose descend le chercher (en tournant la face jaune), puis l'arête belge se rapproche selon la flèche bleue dans l'autre sens, puis l'arête jaune-rouge remonte (en tournant la face jaune), et il ne reste plus qu'à monter le bloc jaune-rose-rouge/jaune-rose.

Ceci n'est pas la seule façon de former des blocs, et les utilisateurs de la méthode Petrus ne devraient pas avoir de problème à cette étape là.

Une fois ces blocs formés, il vous reste cinq coins et cinq arêtes à monter pour avoir terminé les étages intermédiaires. Montez vos coins comme vous le faites au premier étage, puis vos arêtes avec un belge simple. Vous pouvez aussi montez directement des paires en vous inspirant des F2L à la Fridrich pour le 333. Le repérage est ici moins délicat qu'au premier étage car il ne reste plus beaucoup de pièces mal placées.

b) « face par face »

Je prendrais ici comme convention de couleurs les couleurs du mégaminx chinois (avec du marron à la place du gris). A la première étape, nous avons résolu une face (la bleu foncé) et sa deuxième couronne. Nous allons maintenant compléter la face blanche et sa deuxième couronne. Trois arêtes et deux paires sont déjà en place. Plaçons les deux dernières arêtes comme ceci :

Il ne reste que trois coins et trois arêtes à monter pour terminer la face blanche et sa deuxième couronne. Pour cela, comme d'habitude, il y a plusieurs possibilités :
-monter les trois coins puis monter les trois arêtes grâce à des « belges classiques ».
-monter deux coins, puis montez deux arêtes grâce à un « belge simplifié », puis montez le coin restant. Enfin, montez l'arête restante grâce à un « belge classique ».
-formez vos paires comme en Fridrich, puis montez les. Conseil habituel, ne faites cette méthode que si vous avez déjà l'habitude du mégaminx, que vous savez l'utiliser sur un rubik's cube, et que vous n'avez pas trop de problème avec le repérage (c'est un peu moins délicat que pour les deux premiers étages, car il y a des pièces déjà à leur place)

Vous devriez obtenir ceci :

A présent, terminez de la même façon la face rouge et sa deuxième couronne, vous obtenez ceci :

puis la face rose et sa deuxième couronne. Il ne reste plus que deux faces à terminer, l'orange et la bleue claire (dernier étage).

Pour la face orange,faites par exemple un bloc de 3 comme dans la première méthode décrite (soit le orange-vert-jaune, soit le orange-vert-gris, soit le orange-jaune-violet) puis montez les deux dernières paires.

Il sera alors temps de passer à la troisième étape !

Conseils:

Le repérage reste primordial ici. Personnellement, je résous mes faces toujours dans le même ordre (deux premiers étages bleus, puis blanc, puis rouge, puis rose), toujours pour une question d'habitude. Par contre, pendant une face, l'ordre dépend du repérage. Par exemple, pour la face rouge, on peut monter l'arête rouge-jaune puis les deux paires. Il m'arrive aussi de commencer par monter la paire rouge-jaune-rose/jaune-rose, puis l'arête rouge-jaune (cf les blocs de trois). Il m'arrive également de placer l'arête jaune-rose, puis le bloc jaune-rouge-rose/rouge-jaune, puis le bloc rouge-vert-jaune/vert-jaune. Tout dépend de ce que je repère (et des éventuels blocs déjà formés, ça arrive). De même pour les autres faces.

Il faut bien sur repérer les premières pièces dès les deux premiers étages, l'idéal étant même de commencer, si possible, avant la dernière pièce/paire, par exemple si l'on voit une pièce intéressante (l'arête blanche-verte pour ceux qui font le même ordre que moi), à une place où on ne touchera probablement pas (par exemple en rose-gris avec les paires roses mises et aucune pièce des deux premiers étages dans les parages), il faut se souvenir d'où on l'a vue. Encore une fois, pour avoir bien en tête quelles pièces nous intéressent, il faut de l'entraînement, et résoudre son mégaminx toujours dans le même ordre peut aider aussi.

Encore une fois, si vous recherchez la vitesse, faire des paires à la Fridrich peut être intéressant, mais le repérage devient beaucoup plus délicat (il n'est pas toujours facile de trouver les deux pièces qui nous intéressent sur un cube, alors sur un mégaminx...).

Pour les Petrusiens, au moment où il ne reste que les faces orange et bleu clair, vous pouvez orienter vos arêtes comme en Petrus. Pour les fridrichiens, au moment de monter votre dernière paire, vous pouvez faire en sorte d'avoir le plus d'arêtes possibles bien orientées au dernier étage.

Première étape : les deux premiers étagesRetour à l'indexTroisième étape : le dernier étage